Critique du film Fukrey Returns: cette vedette de Pulkit Samrat et Varun Sharma est implacablement juvénile

Critique du film Fukrey Returns: Les situations sont si fatiguées et artificielles que même des mains aussi capables que Richa Chadha et Pankaj Tripathi ne peuvent rien faire pour retenir notre intérêt.











Évaluation:1.5hors de5

Casting du film Fukrey Returns : Richa Chadha, Pulkit Samrat, Varun Sharma, Ali Fazal, Manjot Singh, Priya Anand, Vishakha Singh, Pankaj Tripathi, Ishteyak Khan
Fukrey Returns réalisateur : Mrigdeep Singh Lamba
Note du film Fukrey Returns : 1,5 étoiles



Fukrey, un film de 2013 sur un groupe de gars Dilli ineptes qui tombent en conflit avec une femme grossière et quelques fainéants aléatoires, a été un succès inattendu.

Vouloir lancer une suite est compréhensible. Ce qui n'a pas de sens, c'est de faire de ce retour une telle corvée. Les acteurs sont (plus ou moins) les mêmes. Mais les situations sont si fatiguées et artificielles, et si implacablement juvéniles que même des mains aussi capables que Richa Chadha et Pankaj Tripathi ne peuvent rien faire pour retenir notre intérêt.



Dans l'original, il y avait au moins une tentative de créer un 'clony' de Dilli quelque peu réaliste, avec ses voyous locaux souriants, et ses amoureux qui regardaient les idoles du quartier à travers des balcons exigus, des 'nonk-jhonk' se produisant sur les terrasses et des gars sous le nom de Choocha (Sharma) et Hunny, pas, notez bien, Honey(Samrat), Lalli (Singh) et Zafar (Fazal), qui parlent le jargon de la rue avec conviction, et qui essaient de tirer des petits inconvénients en attendant quelque chose de mieux. Et une belle chanson chantante, qui était tellement meilleure que le film : je ne pense pas que vous puissiez entendre Ambarsariya sans vouloir participer.

L'autre chose qui a empêché les garçons de Fukrey de couler, c'est qu'ils étaient attachants bien qu'ils soient trop familiers. Il y avait une innocence en eux même quand ils étaient agaçants. Nous les avons aimés et leur avons souhaité bonne chance, surtout lorsqu'ils sont tombés entre les griffes du redoutable Bholi Punjaban (Chaddha), qui avait une bouche motrice pleine d'abus et des plans pour arnaquer le 'aam aadmi'.

Cette fois-ci, Bholi a beaucoup plus de temps à l'écran. Cela donne à Chadda de nombreuses occasions de se faufiler en portant des justaucorps en peau de léopard et des sweats à capuche rose foncé. Nos quatre gaillards affrontent à nouveau Bholi, mais cette fois, elle a ses propres ennuis sous la forme d'un neta (Gupta) gourmand qui, en bon Dilliwala, a les yeux rivés sur la terre et l'argent.

Si elle n'est pas follement originale, cette suite aurait pu être amusante, et vous pouvez la voir en petits morceaux lorsque Chaddha et Tripathi la mettent en valeur. Mais ça commence à pâlir dès le début. Et la grossièreté commence à devenir lassante : les mégots nus sont mordus par des serpents, un mec qui fait pipi est à la fois vu et entendu, et tout le monde erre, pour une raison inexplicable, dans le zoo de Delhi, sans la moindre idée de ce qu'ils font, caresser les bébés tigres (oui, c'est vrai) et écouter le grognement des grands félins.

S'ils le pouvaient, les tigres auraient dû poursuivre.

Top Articles






Catégorie

  • Beauté
  • Justin Bieber
  • La Revue
  • Just Dance
  • Craindre Le Mort-Vivant
  • Little Mix

  • Articles Populaires